Analyses numériques du comportement mécanique des Badgirs, la CFD (Computational Fluid Dynamics)

Afin de simuler l'écoulement de l'air sous l'influence de divers paramètres tels que la vitesse,
la position et les dimensions des ouvertures, le logiciel Fluent a été utilisé dans cette étude.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation
badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation
badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

Réalisation de l’ensemble de la structure sous Rhino pour la création de meshs et les envois vers le logiciel Gambit avant d’y appliquer les conditions aux limites.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation
badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

Dessin de la maquette réalisée sous Gambit destinée à l’application des conditions aux limites.

Simulation du domaine du Badgir.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

Soustraction des Meshs.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

Nous avons relevé les données en changeant la direction du vent dans plusieurs angles : 0°, 15°, 30° et 45°.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

Les résultats de la soufflerie pour l’angle à 0 degré.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

Les résultats de la soufflerie pour l’angle à 30 degré.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

En observant ces schémas, nous constatons qu’avec un angle à 0º, l'extraction se produit dans les conduits B et D de manière presque régulière. Le conduit C qui se trouve face au conduit A (entrée du vent) est en dépression maximale.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

À 30°, nous observons la présence de plus de mécanismes. Une partie de l'air est distribuée dans la pièce à Badgir, tandis que le restant est dirigé vers les conduits B et C évacuant l'air vers l’extérieur.

badgir persian gulf windcatcher wind tower CFD simulation

L’angle de 32° reste l’angle favori pour cette expérience. En effet à 32°, dès que le conduit A reçoit le vent dominant, les trois autres conduits rentrent aussitôt en mode d’extraction pour évacuer l’air.